→ Le meilleur poste pour évoluer vers le métier de chef de projet ★ Chef de Projet Malin

Le meilleur poste pour évoluer vers le métier de chef de projet

J’ai reçu un message d’un lecteur la semaine dernière :

« Diplômé en septembre de l’INPG – Ense3 avec une année d’échange
à Montréal pour découvrir la gestion de projet.
Je remarque que ces postes nécessitent de l’expérience. Cependant
l’accès à ce type de poste n’est pas évident pour un jeune
ingénieur sorti d’école.
Quel serait selon vous le poste qui pourrait diriger vers le métier de
chef de projet ? »

Rouler à vélo à Paris demande un minimum d'expérience (et de courage)

Rouler à vélo à Paris demande un minimum d’expérience (et de courage)

Tout d’abord, un premier bravo pour le recul ! Effectivement, un poste dans la gestion de projet nécessite de l’expérience !

Ce n’est pas tout de bien écouter à l’école ou d’avoir lu quelques livres, piloter un projet requiert d’avoir vécu des projets sur le terrain, dans la vraie vie, avec des vraies personnes, des personnes avec des émotions, des comportements irrationnels sous stress, voire parfois incompétentes.

Deuxième bravo pour la conclusion que l’accès à ce type de poste n’est pas évident pour un jeune diplômé. Un peu d’expérience dans la vraie vie des projets c’est indispensable.

C’est comme apprendre le vélo sur un parking vide un dimanche après-midi et rouler sur ce même vélo le lendemain lundi matin à 8h en plein Paris. Stress garanti !

Tu vas répondre à la question ou pas ?

J’ai déjà donné quelques pistes pour les personnes en recherche de stage et qui veulent s’orienter vers la gestion de projet.

Vous l’avez compris, ce qui compte c’est l’expérience projet. Et pour accummuler de l’expérience projet sans être chef de projet, je vous le re-donne en mille, il faut participer à des projets !

Donc posez-vous la question de ce que vous pouvez apporter aujourd’hui comme compétence et que vous pourriez utiliser dans un contexte projet. Si vous êtes analyste, mettez vos compétences d’analyste au service d’un chef de projet. De même si vous êtes un expert dans un domaine, un développeur, un graphiste ou autre.

Ce qui compte c’est que vous soyez intégré à une structure projet, avec une équipe, des livrables, des engagements, un client et tout le toutim ! et pas juste un agglomérat de compétences dans un paquebot sans pilote aux commandes.

Ce n’est pas la taille qui compte …

(« c’est ce qu’il y a en-dessous », disait Coluche)

Je recommanderais également d’être sur des projets avec des équipes de taille raisonnable, ou humaine comme on dit souvent, où vous pouvez côtoyer le chef de projet, l’observer, qu’il puisse vous emmener voir le client, que vous puissiez l’entendre parler au téléphone, que vous participiez à des réunions d’équipe, ou de spécifications, etc.

"Le chef de projet, mon héros !"

« Le chef de projet, mon héros ! »

L’idée c’est de vous transformer en éponge, et d’absorber tout ce qu’il y a d’utile dans ce que fait le chef de projet et du projet de manière générale. En Programmation Neuro Linguistique (PNL), ils appellent ça modéliser. C’est de comprendre comment fonctionne quelqu’un qui sait faire pour pouvoir ensuite faire pareil.

Bien sûr, pour savoir ce qui est utile, il faut également observer les résultats. Un conflit avec le client ? Le chef de projet s’en est bien sorti ? Ok, comment a-t-il fait ? il a aggravé le conflit, il a claqué la porte et il a hurlé sur l’équipe ? observez les résultats et voyez si ça a été utile …

Des projets de 3-4 mois sont un atout également puisque vous pourrez vivre de l’intérieur plusieurs cycles projet dans un délai relativement court. Voir différents cycles, c’est l’occasion d’apprendre de situations différentes, de clients différents, de problèmes différents, etc. Et c’est dans la variété que l’expérience deviendra riche. Car votre chef de projet va devoir lui aussi s’adapter, jongler, communiquer différemment selon les contextes.

Le point de bascule vers chef de projet

Enfin, vivre en mode projet et côtoyer un chef de projet, ça vous donne l’occasion d’assister ce dernier dans son travail (du moment que vous faites correctement votre travail dans un premier temps bien entendu). A partir du moment où vous travaillez de manière exemplaire au sein de l’équipe, vous pouvez demander à prendre en charge plus de choses.

Cela peut être l’accompagner en réunion client, ça peut être améliorer l’organisation au sein de l’équipe (par exemple, proposer de nouveaux outils pour faciliter la vie, pas la compliquer, hein 😉 ), accueillir et intégrer un nouvel arrivant dans l’équipe, etc.

Ne forcez pas les choses, ne suppliez pas, montrez-vous exemplaire, montrez votre maturité et votre capacité à comprendre les problématiques projets du point de vue du chef de projet. Exprimez votre souhait d’évolution moyen/long terme, proposez votre aide et sautez sur les opportunités.

Et en continuant dans cette voie, devinez vers qui viendra le chef de projet pour assurer l’intérim lorsqu’il partira en vacances ? 🙂

Cela répond-t-il à votre question ? 🙂

 

Cet article a été posté dans Gestion de projet.

4 réponses à Le meilleur poste pour évoluer vers le métier de chef de projet

  1. Abderrahim dit:

    Bonjour Jean-Phillipe,
    Je te remercie pour tes conseils ils sont d’un grand apport pour ceux qui savent en profiter. Effectivement c’est le meilleur moyen voire le plus rapide pour évoluer vers le métier de chef de projet.
    Bien à toi.

  2. Sylvain dit:

    Bonjour Jean-Philippe,

    C’est exactement ça ! Comme je le dis souvent, « il faut mettre les mains dans le moteur et regarder comment ça fonctionne avant de conduire la voiture ».

    J’ai commencé à travailler il y a dix-sept ans et je ne fais de la réelle gestion de projet que depuis trois ans. Toute mon expérience, que ce soit dans la programmation, le test, l’analyse fonctionnelle ou la gestion d’équipe, me profite dans mes tâches actuelles, cela ne fait aucun doute.

    J’ai fait exactement ce que tu décris. Je me suis transformé en éponge auprès de chargés de projet senior et j’ai beaucoup appris à leurs côtés. Il y a des choses que le PMI, Prince2 ou Dudule (inspiration boiteuse) ne pourront jamais enseigner. Typiquement, c’est dans ces moments-là que l’on mesure réellement si quelqu’un est en mesure de s’occuper d’un projet.

    Le titre de chargé de projet peut attirer, mais en définitive cela ne représente pas grand’chose. C’est ce qui vient avec, et là je parle des responsabilités, qu’il faut bien réaliser. Quand un projet ne fonctionne pas, et ce malgré vos efforts, c’est vous que le client vient voir pour demander des comptes, pas votre équipe (enfin, si vous être un réel chargé de projet et que vous protégez votre équipe, car j’ai déjà vu le contraire. Un chargé de projet qui se dit « parapluie » mais qui se transforme en « passoire » à la première averse). Et là tout de suite ça devient moins sexy.

    Il n’y a aucune honte à ne pas être capable ou de ne pas avoir le goût de le faire. Tous les rôles sont essentiels dans la bonne conduite et la réussite d’un projet. Le tout est de trouver sa voie.

  3. polydort de masson piih dit:

    je suis d’accord avec vous car les projets sont d’une complexité, si vous n’avez pas une bonne base d’expériences, vos subalternes vont vous induire en erreur. il est important d’avoir une forte expérience sur le plan professionnel et relationnel pour conduire bien un projet. cette expérience est acquise pendant que vous suivez les projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier que vous allez mettre un commentaire humainement intelligent : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Evaluez votre projet
en 15 minutes chrono !

Téléchargez ma CHECK-LIST pour EVALUER l'état de votre projet, détecter les problèmes et reprendre le CONTROLE !